Économisez jusqu’à 50% en comparant les
Meilleures Thermopompes Murales 2018
Évitez de payer trop cher
Remplir le Bref formulaire pour obtenir la meilleure soumission new-form-arrow Secure

Comparer les meilleures marques
Thermopompes + Échangeurs d’air + Climatiseurs + Fournaises

Panasonic Maytag Goodman Keepkite Air Tempo Luxaire Friedrich Gree Trane
Guide choisir une thermopompe

Guide d’achat de thermopompes centrales, murales ou multizone


Qu’est-ce qu’une thermopompe exactement?

Vous vous proposez peut-être d’acheter une thermopompe. Cette technologie, appelée aussi pompe à chaleur, est de plus en plus choisie comme solution de chauffage et de climatisation. Pour savoir comment bien acheter une thermopompe, il est utile d’en connaître d’abord le fonctionnement et les composantes.


Termes techniques propres aux thermopompes et aux climatiseurs

Thermopompe centrale GSH13 GoodmanQuels que soient les vendeurs, les installateurs ou les fabricants que vous rencontrerez directement ou dont vous lirez les explications dans vos recherches, il est fort probable qu’ils utilisent des termes techniques en parlant de leur produit. Ces termes désignent souvent les composantes clés des thermopompes.

  • Frigorigènes. Les frigorigènes sont utilisés dans les systèmes de production de froid comme de chaleur en raison de certaines de leurs propriétés physiques. La température à laquelle ils changent de phase (état liquide, état gazeux), les calories nécessaires à ces changements et les températures découlant de ceux-ci permettent une exploitation calorifique intéressante. Dans leur cycle de compression / décompression, au sein d’une thermopompe par exemple, un frigorigène absorbera, transportera et libérera de la chaleur. Notez qu’on entend souvent parler de Fréon quand il est question de fluide frigorifique. Mais ce dérivé du méthane est une marque de commerce. Les frigorigènes utilisés sont en réalité des hydrofluorocarbones (HFC). Ils ont remplacé les CFC (chlorofluorocarbones), bannis en raison des dommages qu’ils causaient à la couche d’ozone. Dans le milieu des thermopompes domestiques, vous entendrez souvent parler du R407C et du R410A.
  • Compresseur / détendeur. Comme son nom l’indique, le premier dispositif comprime les molécules d’HFC, ce qui a pour effet de hausser la température du frigorigène (à l’intérieur de conduites). En mode climatisation, c’est à ce moment que cette chaleur supplémentaire est libérée à l’extérieur.  À l’inverse, le détendeur fait rabaisser la pression, ce qui diminue la température de l’élément frigorigène et surtout rend plus facile et efficace l’évaporation. Tous les états de la matière sont influencés par la pression. Pensez par exemple à un autocuiseur (presto) robuste tolérant les hautes pressions qui permet d’augmenter la pression dans un chaudron et nuit à l’ébullition de l’eau. À l’inverse si vous vous trouvez en altitude ou la pression est moins élevée, comme avec le détendeur, le frigorigène s’évapore beaucoup plus facilement. Ce phénomène explique la grande réduction de performance si le vacuum est mal ajusté dans les conduites par l’installateur.
  • Serpentins. Gazeux ou liquide, le fluide frigorigène circule dans la thermopompe. C’est par le biais de deux serpentins, c’est-à-dire des tubes enroulés en spirales ou en hélice, que les propriétés physiques du frigorigène sont exploitées et qu’il y a transfert de chaleur. Les serpentins peuvent être dotés d’ailettes servant à optimiser l’échange calorifique. Les deux serpentins, un à l’extérieur et l’autre à l’intérieur transfèrent l’énergie a l’air par conduction. Il est bon de savoir que l’accumulation de poussière nuit au contact avec l’air et diminue l’efficacité du système.
  • Le serpentin qui permet au frigorigène de capter la chaleur qui l’entoure en passant de la phase liquide à gazeuse, est l’évaporateur.
  • Le serpentin qui permet au frigorigène de libérer sa chaleur et de se liquéfier est le condensateur.
  • Robinet inverseur. Cette valve permet non seulement de fixer la direction de l’écoulement du frigorigène dans les conduites de la thermopompe, mais aussi d’en inverser le sens et, donc, de déterminer le mode de fonctionnement de la pompe à chaleur : chauffage ou climatisation. Certains modèles de thermopompe possèdent en outre un accumulateur, lequel contient le liquide non transformé en gaz.
  • Chambre de distribution. Il s’agit en somme d’un caisson intégré au système dans lequel s’accumule temporairement l’air chauffé ou refroidi avant qu’il ne soit distribué dans la maison.

Comment fonctionne une thermopompe?

À la lumière des informations précédentes concernant les composantes d’une thermopompe, il est plus facile d’en saisir la logique de fonctionnement. Une thermopompe est un appareil électrique fonctionnant sur le même principe qu’un climatiseur ou qu’un réfrigérateur. Elle comprend un compresseur faisant circuler un fluide frigorigène entre deux serpentins aux fonctions opposées. C’est ainsi que la chaleur peut être transférée, déplacée.

À basse pression (non comprimé) dans l’unité extérieure du système de thermopompe, le frigorigène absorbe la chaleur de l’air de dehors, car 1- même si celui-ci est froid, le frigorigène l’est alors encore bien davantage; 2- à moins 18°C, l’air contient plus de 80% de la chaleur qu’il contient à 21°C. Pompé via une conduite jusqu’au serpentin situé dans l’unité intérieure de la maison, le frigorigène arrive au condensateur où, en étant comprimé et en changeant de phase, il libère la chaleur qu’il a captée précédemment. Voilà pour le mode chauffage. En été, le cycle est inversé : le frigorigène capte la chaleur de l’air dans la maison (qui entre dans le module intérieur), ce qui le refroidit, et rejette cette chaleur dehors, dans l’atmosphère extérieure. En plus de refroidir l’air dans la maison, la thermopompe lui enlève son humidité.


Comment fonctionne un climatiseur?

Le climatiseur reprend toutes les composantes dans un ordre différent. L’évaporateur est à l’intérieur pour capter la chaleur de la maison et la restituer par condensation à l’extérieur. L’ensemble du système est semblable en tout point. Pour comprendre un climatiseur, trempez votre main dans l’eau et soufflez dessus. L’évaporation à la surface de la peau, comme à l’intérieur du serpentin évaporateur, consomme la chaleur en contact avec le liquide devenant gazeux et refroidit. Le condenseur à l’extérieur agit comme une bière froide se réchauffant excessivement vite en présence d’humidité avec la condensation se formant sur les parois froides. Il réchauffe ainsi l’air extérieur.


Climatiseur vs thermopompe : les différences et quoi choisir?

Il est vrai que la thermopompe et le climatiseur ont des similitudes – comme le fait de pouvoir climatiser votre propriété – mais certaines différences en font des appareils distincts comme nous venons de la voir dans la section précédente.

  • La thermopompe peut chauffer votre maison en plus de la climatiser.
  • Le climatiseur est utilisé pendant les périodes chaudes qui correspondent à l’été, tandis que la thermopompe est utilisée à l’année.
  • Le climatiseur coûte moins cher que la thermopompe.
  • La thermopompe peut vous faire épargner en frais de chauffage.

Grosso modo, la thermopompe coûte plus cher dans l’immédiat, mais vous pouvez rentabiliser votre investissement en épargnant en frais de chauffage. Aussi, la thermopompe peut être utilisée beaucoup plus souvent que le climatiseur.

Donc, désirez-vous un appareil qui peut chauffer et climatiser ou un autre qui ne peut que climatiser ? Soyez attentif vos besoins ainsi qu’à votre capacité à payer.


Les types de thermopompes et climatiseurs

  • Thermopompes murales. Les «mini split», comme on les appelle, profitent d’une technologie optimisée et de prix à la baisse vu leur popularité. Il s’agit de systèmes d’appoint. Leur prix varie entre 1 900 $ et 3 500 $ selon la qualité et la puissance. Le système comprend une unité extérieure et une unité intérieure par où sort l’air chaud ou froid, selon la saison. Elles sont idéales pour les petits appartements ou les locaux. On recommande l’installation d’une unité murale par étage, car chacune a une diffusion régressive au sens où plus on s’en éloigne, moins l’effet se fait sentir (chaleur comme fraîcheur).

thermopompe murale
climatiseur et thermopompe murale

  • Thermopompes centrales. Plus puissantes (kW, Btu/h, tonne, RES), ces thermopompes comportent une grosse unité extérieure dont la conduite principale va rejoindre et s’intégrer au système de chauffage central de la maison (à air pulsé). Il n’y a donc pas d’unités murales, l’air chauffé ou refroidi sortant par les bouches des conduites d’air du système de chauffage initial. Le prix d’une thermopompe centrale est de 8 000 $ et plus.

thermopompe centrale
climatiseur et thermopompe centrale

  • Thermopompes multizones ou multi split. Ces systèmes sont composés d’une unité extérieure et de plusieurs unités murales intérieures (2 à 5). Il ne s’agit donc pas d’un système d’appoint, sauf peut-être durant les périodes de très grand froid. Ce type de thermopompe signifie qu’il y aura nettement plus de pieds linéaires de conduites reliées à l’unité extérieure. Le rendement (surtout pour le chauffage) en est affecté à la baisse. Là aussi, les prix varient beaucoup : entre 3 000 $ et 7 000$.

thermopompe multizone
climatiseur et thermopompe multizone

  • Thermopompe encastrée. C’est en somme une variante des thermopompes murales (mini et multi split). Le fonctionnement et les spécifications techniques sont les mêmes; La différence réside dans le fait qu’elles sont dissimulées : on ne voit que les diffuseurs muraux ou de plafond.
  • Pour en savoir plus sur les types de pompe à chaleur, explorez notre site Web (Comparer 3 Prix Thermopompes) ou téléphonez-nous au (581) 200-1173. Rappelez-vous que vous pouvez faire en ligne une demande de soumissions de prix, et voir les options les plus pertinentes.


 

TROUVER LE MEILLEUR PRIX POUR
VOTRE ÉCHANGEUR D’AIR

Remplissez le formulaire en 2 minutes pour comparer le prix des échangeurs d’air et faire un choix éclairé

En cliquant Comparer Prix et forfaits, J’accepte les termes et conditions
footnote vos informations demeureront confidentiels en tout temps

 

Caractéristiques pour comparer les thermopompes

Les prix sont en général un bon indicateur de la qualité des thermopompes; plus ils sont élevés, plus vous avez un système fiable et performant. À condition toutefois que vous optiez pour une grande marque connue (York, Lennox, Mitsubishi, Fujitsu, Gree, Toshiba, etc.). Mais il s’agit d’une règle générale.

L’homologation ENERGY STAR est un autre facteur à considérer. Si un modèle de thermopompe satisfait ce critère, alors il consommera moins d’énergie et son utilisation aura moins d’impacts sur l’environnement et sur… votre budget. De plus, les pompes à chaleur qui intègrent la technologie Inverter sont plus aptes à contrôler la compression du frigorigène. Elles sont aussi moins sensibles au gel (serpentins), ce qui leur permet de fonctionner à de très basses températures (jusqu’à -35°C).

Il faut bien sûr considérer la puissance de l’appareil ciblé. Une aire intérieure de 1 200 pi2 doit compter habituellement sur une thermopompe générant 7 kW, au chauffage comme à la climatisation. Beaucoup de gens utilisent encore les BTU comme unités de mesure de puissance. Sachez que 1 kW équivaut à 3414,14 BTU/h. Ainsi, une puissance par exemple de 24 000 BTU (en une heure) correspond à environ 7 kW. Les petits systèmes (mini split) offrent 9 000 BTU/h; les gros systèmes centraux pour maison vont jusqu’à 60 000 BTU/h. Un système «limite» va fonctionner en permanence et à plein rendement, tandis qu’une thermopompe trop puissante va constamment stopper et redémarrer. Dans les deux cas, il y aura usure précoce.

D’autres facteurs importants peuvent également être pris en considération :

  • Le bruit: il existe des différences entre les différentes thermopompes qui se retrouvent sur le marché. Dites-vous qu’une thermopompe bruyante vous irritera sans doute au fil du temps. C’est sans compter vos voisins qui subiront le bruit émis par le condensateur qui est situé à l’extérieur de votre maison.
  • La garantie : la différence entre un fabricant qui offre une garantie de 5 ans ou un autre qui offre 10 ans de protection est énorme. Pensez également à prendre connaissance de la garantie sur les pièces ainsi que de la garantie de la main-d’œuvre (qui est habituellement moins longue).
  • L’entrepreneur : ce n’est pas un élément qui est lié à la thermopompe en tant que telle, mais il est impératif de choisir un entrepreneur de confiance qui connaît bien son métier, que ce soit pour l’installation ou pour les conseils qu’il pourra vous fournir. Choisissez bien !

De plus, vous devriez également porter une attention particulière à l’isolation de votre maison, car une maison qui n’est pas adéquatement isolée fera baisser l’efficacité de votre thermopompe et fera en sorte de vous coûter plus cher pour le chauffage.


Qu’est-ce que le facteur SEER en climatisation?

L’efficacité d’un système aérothermique (en climatisation) demeure l’une des caractéristiques les plus importantes. C’est ce facteur que l’homologation ENERGY STAR récompense. Rien ne sert d’avoir un puissant climatiseur si il est inefficace, c’est-à-dire à bas rendement énergétique.

L’industrie a d’ailleurs créé un indicateur renvoyant au taux d’efficacité, le SEER (pour Seasonal Energy Efficiency Ratio). En français, cet indicateur prend le nom de TRES (taux de rendement énergétique saisonnier). Dites-vous qu’il est préférable d’opter pour un modèle ou une marque de climatiseur mural ou centrale qui présente un SEER d’au moins 14. Au-dessus de ce seuil, plus le SEER est élevé, plus vous faites des économies d’énergie.

« Le taux de rendement énergétique saisonnier (TRES) est obtenu en divisant la valeur de la climatisation totale d’un climatiseur ou d’une thermopompe pendant une saison de climatisation normale divisée par la consommation totale d’électricité au cours de la même période de temps ».

— Pepco (http://www.pepco.ca/que-veut-dire-seer-ou-tres/)


Qu’est-ce que le facteur HSPF pour les thermopompes?

L’efficacité d’un système air/air, c’est à dire que l’énergie de l’air extérieur est utilisé pour chauffer l’air intérieur, est exprimé avec le facteur HSPF. Le coefficient de performance de la saison de chauffage (HSPF) est la quantité de chaleur produite pour une certaine quantité d’énergie.

Choisissez toujours la thermopompe ayant le plus haut HSPF et vous augmenterez vos gains d’énergie en mode chauffage.


Fenêtre de fonctionnement (températures extérieures) des thermopompes

Contrairement à l’idée reçue, les thermopompes peuvent fonctionner pratiquement douze mois par années, du moins pour les modèles récents et techniquement avancés (celle possédant la technologie Inverter). Au Québec, leur fenêtre de fonctionnement est donc largement suffisante : de moins 35°C à plus 35°C! Trois cycles assurent cette stabilité d’opération : chauffage, climatisation et dégivrage.

C’est lorsque la température extérieure devient extrêmement froide que la thermopompe enclenche son mode dégivrage. Pendant une courte durée, et à des intervalles qui raccourcissent plus la température est froide (aux 90, 60 ou 30 minutes), de l’air chaud est dirigé sur le serpentin de l’unité extérieure afin d’y faire fondre la glace ou le frimas accumulé. Ainsi, l’échange de chaleur est optimisé, ce qui permet à l’appareil de conserver un bon rendement.

Rappelons, cela dit, que les pompes à chaleur n’intégrant pas la technologie Inverter voient leur efficacité presque totalement disparaître sous les 15 degrés Celcius. La technologie Inverter a été mise au point par Toshiba en 1981. Elle fait en sorte que le compresseur extérieur soit en marche de manière modulée au lieu de fractionnée (arrêt complet lorsque la température demandée est atteinte). Ainsi, le compresseur ne cesse jamais de fonctionner, il diminue plutôt sa puissance de 75% aux moments opportuns. Il en résulte plus de performance et des économies de chauffage.

L’utilisation du frigorigène R410a, un mélange de deux hydrofluorocarbones (le R32 et le R125) donne également aux pompes thermiques une capacité de fonctionnement plus étendue. Ce HFC, en effet, possède une compressibilité et un potentiel frigorifique plus grand que les autres fluides frigorigènes. Son rendement énergétique est de 6% supérieur au R22 en raison de sa stabilité durant les changements de phase. Cela a pour conséquence de doter les thermopompes d’une capacité accrue de chauffage par temps très froid.


Quel emplacement choisir pour une meilleure performance?

Guide choisir une thermopompeL’endroit où vous allez installer votre thermopompe (unité extérieure) est important. Cela aura un impact sur ses performances. Il vous faut d’ailleurs dès le départ déterminer la priorité pour votre maison : le chauffage ou la climatisation, car vous ne pourrez optimiser les deux.

  • Climatisation optimale. Afin de donner encore plus de rendement à votre pompe thermique dans l’optique de son utilisation estivale, il est pertinent de faire installer l’unité extérieure près des fondations du côté nord de votre maison. Ainsi, elle ne sera que très peu exposée au soleil. Du coup, la structure et les surfaces de l’appareil demeureront plus fraîches, ce qui favorisera le transfert thermique. Car plus l’air ambiant autour du serpentin est chaud, plus il est difficile de climatiser la maison efficacement.
  • Chauffage optimal. Inversement, vous gagnerez à faire installer votre thermopompe bien à l’abri du vent et exposée au soleil, face sud de votre domicile. L’air poussé sur le serpentin par l’éventail de l’unité extérieure sera ainsi plus chaud, favorisant ainsi la captation de la chaleur. De plus, la neige et la glace pouvant encombrer la thermopompe fondront plus facilement, soit d’elle-même, soit en mode dégivrage.
  • Autres précautions. Pour préserver l’esthétisme de votre cour arrière ou de l’aménagement paysager autour de votre maison, il est avisé de planter une haie ou des arbustes autour de votre thermopompe pour la dissimuler. Cela ne coupera pas toutefois vraiment le bruit que celle-ci peut faire en fonctionnant. Il ne faut pas oublier que vous vous en servirez l’été pour la climatisation. Prévoyez donc un endroit suffisamment éloigné du balcon, de la piscine, du patio, etc.

Choisir une thermopompe ou un climatiseur de qualité est plus économique!

Il est recommandé de toujours consulter des experts en chauffage et en climatisation avant d’acheter une thermopompe ou un climatiseur. Comme dit précédemment, la qualité du produit et son taux de rendement énergétique saisonnier (TRES) et son HSPF sont des critères de sélection qui doivent prévaloir. Vous sortirez gagnant avec un appareil efficace, même s’il est un peu plus cher à l’achat.

L’option de viser plus de puissance que ce qui est requis n’est pas nécessairement avantageuse. De même que celle ne misant que sur les «aubaines». Habituellement, les thermopompes non homologuées (ENERGY STAR, par exemple) sont plus difficiles à vendre, de sorte que les manufacturiers et les installateurs réduisent de beaucoup leur prix. Or, ces appareils possèdent souvent — pas toujours — une technologie obsolète, du moins un rendement moins élevé. Donc, moins d’économies de chauffage à la clé. Vous devez être prudent et bien vous renseigner sur les aspects techniques du produit ciblé.

Une avenue intéressante pour alléger le poids budgétaire que peut représenter l’achat d’une bonne thermopompe est celle des subventions. Au Québec, le programme Rénoclimat permet d’obtenir de l’aide financière. Notez cependant que des critères d’admissibilité existent, notamment l’efficacité énergétique globale de votre maison (cote ÉnerGuide) reçue lors d’une évaluation.


Qui installe votre climatiseur ou  thermopompe?

À ce sujet, pas de compromis : faites installer votre thermopompe par un spécialiste certifié. L’entreprise d’installation doit détenir les licences suivantes :

  • Entrepreneur en systèmes de chauffage (air chaud);
  • Entrepreneur en petits systèmes de réfrigération;
  • Entrepreneur en réfrigération.

Tout travailleur du domaine du chauffage, de la plomberie et de la réfrigération doit avoir un certificat de qualification (Emploi-Québec). Règle générale, les consommateurs reçoivent les services des techniciens du manufacturier (Lennox, par ex.) ou du commerce (point de vente). Si vous optez pour des installeurs indépendants, il est crucial de ne pas faire affaire avec des amateurs. L’installation et l’entretien d’une thermopompe sont des opérations relativement complexes, impliquant des connaissances suffisantes en électricité et en plomberie. Les installateurs doivent posséder les attestations suivantes :

  • «Certificat en plomberie» (CP);
  • «Certificat en chauffage» (CC);
  • «Certificat en tuyauterie» (CT);
  • «Certificat en chauffage-combustion au mazout» (CCM);
  • «Certificats en système frigorifique, classes 1 et 2» (SF-1, SF-2);
  • «Certificat restreint en connexion d’appareillage» (RCA).


 

TROUVER LE MEILLEUR PRIX POUR
VOTRE ÉCHANGEUR D’AIR

Remplissez le formulaire en 2 minutes pour comparer le prix des échangeurs d’air et faire un choix éclairé

En cliquant Comparer Prix et forfaits, J’accepte les termes et conditions
footnote vos informations demeureront confidentiels en tout temps

 

Quel est le prix pour une thermopompe au Québec?

Le prix pour l’achat et l’installation d’une thermopompe au Québec peut varier grandement. Plusieurs raisons peuvent faire augmenter le prix :

  • Les accessoires inclus (thermostats, par exemple)
  • La présence de conduits d’aération dans le cas de thermopompes centrales
  • Le prix de la main-d’œuvre pour l’installation
  • La puissance de la thermopompe
  • La marque de la thermopompe

Malgré tous ces facteurs, nous vous proposons un aperçu des prix en vigueur pour l’achat d’une thermopompe.

Une thermopompe centrale coûtera entre 7 000 $ et 11 000 $. À ce prix, vous obtiendrez la thermopompe ainsi que l’installation de cette dernière.

Pour ce qui est de la thermopompe murale, son prix est un peu moins élevé. Or, il faudra songer à payer entre 3 500 $ et 7 000 $ pour ce type de thermopompe au Québec.

En ce qui concerne la thermopompe multizone, son prix est un peu plus élevé que la thermopompe murale et inférieur à la thermopompe centrale. Vous pourrez donc vous attendre à payer 4 500 $ à 8 000 $ pour l’achat et l’installation.

Cependant, il faut noter que le prix pourrait dépasser ces montants si votre panneau électrique ne permet pas de faire le raccordement avec la thermopompe. En d’autres mots, il est important qu’un spécialiste vous informe de l’état de votre panneau électrique afin de vous éviter une facture beaucoup plus salée que prévu.


Combien coûte l’utilisation d’un système de chauffage avec thermopompe?

Il s’agit aussi d’un point crucial à considérer pour l’achat d’une thermopompe au Québec, car la différence de frais d’électricité peut être très grande si on calcule à long terme. Un simple 10 $ par mois représente 120 $ par année et 1 200 $ sur dix ans!

Tout d’abord, vous devez savoir que l’utilisation d’une thermopompe pour chauffer votre maison coûte moins cher que le chauffage traditionnel avec des plinthes électriques. Ce faisant, vous rentabilisez votre investissement un peu plus à chaque mois. Pour 1$ dépensé en électricité, vous obtiendrez jusqu’à 3$ en chaleur.

D’ailleurs, le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles nous indique que la thermopompe ne coûte pas cher en matière d’utilisation :

«Il est vrai que la thermopompe consomme moins d’énergie que les autres appareils de chauffage, à l’usage, elle coûte moins cher. En fait, elle ne produit pas de chaleur; elle l’extrait de l’air extérieur et la pompe à l’intérieur de la maison.  […] À une température extérieure de 8°C et pour chaque watt d’électricité consommé, on estime que la thermopompe à air-air en libère 3 dans votre maison.»

Il faut toutefois noter qu’il est impossible de chiffrer précisément le pourcentage d’économie d’énergie réalisée, car cela dépend de :

  • La qualité de l’installation de votre thermopompe
  • De la qualité de votre thermopompe
  • De la puissance nécessaire vs la puissance réelle
  • De l’isolation de votre maison
  • etc.

Toutefois, choisir des professionnels pour s’occuper de l’installation de de votre thermopompe fera en sorte de maximiser les performances de cette dernière et vous fera réduire davantage votre consommation d’énergie.


Puis-je bénéficier de subventions pour ma thermopompe?

Oui! Des subventions sont disponibles à l’achat d’une thermopompe au Québec. En voici quelques-unes :

  • RénoVert : ce programme peut vous permettre d’obtenir un crédit d’impôt jusqu’à un maximum de 10 000 $. Pour y avoir droit, il faut que votre thermopompe soit considérée comme écoénergétique et écoresponsable. Ensuite, vous pourriez obtenir un crédit d’impôt de 20 % du montant d’achat de votre thermopompe. Il faut noter que les premiers 2 500 $ du prix d’achat de votre thermopompe ne sont pas déductibles.

Aussi, les travaux doivent avoir été réalisés après le 17 mars 2016 et avant le 1er avril 2017 pour que vous puissiez y avoir droit.

  • Chauffez vert : si vous avez un système de chauffage qui fonctionne à l’énergie fossile, vous pourriez demander cette subvention lors de l’achat de l’installation de votre thermopompe. Le but de cette aide financière est de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ce crédit d’impôt est en vigueur depuis le 29 octobre 2013.

Tout dépendant du système de chauffage que vous remplacez ainsi que de votre type de propriété (jumelée, unifamiliale, etc.), vous recevrez un montant d’argent pouvant aller jusqu’à 1250 $. Vous n’avez qu’à remplir le formulaire d’inscription. Demandez l’aide d’un de nos partenaires afin de mettre toutes les chances de votre côté!

  • Rénoclimat : vous désirez rénover votre domicile ou votre entreprise dans le but d’améliorer son efficacité énergétique avec une thermopompe? Le programme de subvention Rénoclimat peut vous permettre d’épargner jusqu’à 650 $ pour l’achat de votre thermopompe homologuée ENERGY STAR.

Veuillez noter que ce programme est offert jusqu’au 31 mars 2017, inclusivement. Après cette date, il se pourrait que la subvention Rénoclimat change ou disparaisse tout simplement. De plus, vous devrez contacter un évaluateur AVANT d’entreprendre vos rénovations afin de recevoir ses recommandations. Pour trouver un évaluateur certifié, consultez le site Internet du gouvernement du Québec.

Pour avoir droit à cette subvention, il faut que l’installation soit réalisée par un entrepreneur qualifié pour assurer des résultats optimaux.

N’hésitez pas à contacter un spécialiste en matière de thermopompes afin d’en apprendre davantage à propos des subventions auxquelles vous pourriez être éligibles. Vous pourriez économiser beaucoup d’argent!

Remplissez le formulaire de demande de soumissions sur cette page pour votre thermopompe, c’est sans engagement.


Ce qu’il faut savoir pour l’entretien et la réparation de sa thermopompe

Vos devriez entretenir et nettoyer votre thermopompe pour plusieurs raisons : la qualité de l’air, conserver la même efficacité, prévenir des bris.

Voici une liste de ce qui devrait être fait en matière de nettoyage et d’entretien, et ce à chaque année :

  • Laver le serpentin situé à l’extérieur à l’aide de votre tuyau d’arrosage
  • Vérifier que l’air circule bien par les unités murales, bouches d’aération ou autres et que celles-ci ne sont pas bouchées.
  • Vérifier les conduits d’aération dans le cas de la thermopompe centrale
  • Remplacer le filtre de retour d’air
  • S’assurer que votre thermopompe n’est pas placée de façon à recevoir des accumulations de glace en provenance du toit.

En procédant à un nettoyage et un entretien méticuleux de votre thermopompe, vous éviterez bien des problèmes comme la dégradation plus rapide de votre thermopompe dans le cas d’un filtre bouché, par exemple. Ce n’est pas cher payé pour maximiser son investissement.

Aussi, vous pourriez considérer la construction d’un brise-vent si votre thermopompe est exposée aux vents. Renseignez-vous auprès d’un de nos spécialistes partenaires à propos de la pertinence de cette option.

Une installation professionnelle pour votre thermopompe : un meilleur résultat pour le chauffage et la climatisation de votre maison.

La qualité de l’installation d’une thermopompe n’est pas à négliger. C’est que le bon fonctionnement de la thermopompe y est intimement lié. Afin d’obtenir un bon rendement à, vous devriez trouver des professionnels qui procèderont à l’installation avec un grand soin.

Voici quelques étapes qu’un expert en installation de thermopompes s’acquittera :

  • Fixer la thermopompe sur un support afin d’éviter que la neige ne gêne la circulation d’air.
  • La cuve qui sert à recueillir l’eau créée par la condensation devrait être raccordée au drain de la maison.
  • Les conduits qui accueillent le liquide de réfrigération devraient idéalement être isolés et placés de façon à être le plus droit possible.

Pour un système adapté à vos besoins : Comparer 3 Prix Thermopompes

Une stratégie payante est de demander plusieurs soumissions de différents manufacturiers et détaillants. Ainsi, vous êtes en mesure de comparer les performances, les prix, les garanties, etc., et de mieux cibler ce qui vous convient : chauffage quatre saisons, climatisation, chauffage d’appoint, etc.

Comparer 3 Prix Thermopompes est un site Web de service ayant pour utilité de faciliter vos recherches et votre magasinage. Nous vous offrons la possibilité de recevoir des soumissions différentes de la part de nos partenaires, des spécialistes des thermopompes. Ce service est gratuit. Vous n’avez qu’à nous contacter par téléphone ou remplir notre formulaire.