Trouver le meilleur prix pour
Thermopompes , Climatiseurs & Échangeurs d'air

Remplissez le formulaire pour comparer les prix

En cliquant Comparer prix et forfaits, J’accepte les termes et conditions
footnote vos informations demeureront confidentielles en tout temps

Comparer les meilleures marques
Thermopompes + Échangeurs d’air + Climatiseurs + Fournaises

Vanee Fantech Direct Air Life Breath Venmar

Est-ce qu’un échangeur d’air thermodynamique est ce qu’il vous faut? Choisissez dès aujourd’hui quel échangeur d’air acheter pour utiliser l’énergie fournie gratuitement par l’environnement.

 

Qu’est-ce qu’un échangeur d’air à thermopompe et thermodynamique?

Les échangeurs d’air à thermopompe et thermodynamiques utilisent l’énergie dégagée par le mouvement de l’air.

Le sens naturel du déplacement de l’air s’effectue toujours à partir d’une source chaude vers la source froide. Ce mouvement dégage une certaine énergie utilisable. Il n’y a qu’à penser au train à vapeur.

Il est aussi possible d’utiliser l’énergie produite par le déplacement de l’air à partir d’une source froide vers une source chaude. En effet, une source froide, même à très basse température, contient suffisamment d’énergie utilisable. Mais il faudra un travail pour y parvenir, car il s’agit là du sens inverse du mouvement naturel de l’air.

C’est le compresseur, les conduits remplis de liquide réfrigérant et le détendeur des thermopompes thermodynamiques qui effectuent ce travail. La chaleur ainsi produite se dirigera ensuite vers la source chaude pour chauffer votre demeure.


 

Comment fonctionne un échangeur d’air à thermopompe et thermodynamique?

fonctionnement d'un échangeur d'air thermodynamiqueIl y a toujours de l’énergie calorifique dans l’air. Mais, en hiver, l’air est froid et il faut en élever la température pour chauffer votre maison.

Les échangeurs d’air à thermopompe et thermodynamiques captent donc l’air ambiant et le dirige vers un réseau de conduits dans lequel se déplace un liquide antigel. Ce dernier est toujours à une température de -15oC. L’efficacité de ce système est due au fait que, même lorsqu’il fait très froid, l’air circulant autour des conduits réchauffe le liquide antigel.

Le fluide frigorigène (antigel) qui se déplace dans les conduits a la particularité de s’évaporer même à basse température. Ainsi, le fluide antigel, en absorbant la chaleur de l’air qui circule autour des conduits, se réchauffe, entre en ébullition puis s’évapore. Le compresseur accroît la pression de la vapeur ainsi produite, ce qui en augmente la température d’autant plus.

Vous pouvez en faire l’expérience vous-même : fermez, avec votre pouce, l’extrémité d’une pompe à vélo (là où l’air sort), puis activez-la. Votre pouce deviendra chaud.

La vapeur compressée devient très chaude… suffisamment chaude pour que la chaleur ainsi produite puisse être utilisée dans le système de chauffage.

Lorsque le liquide réfrigérant transfère ainsi sa chaleur au système de chauffage, il refroidit, condense et redevient liquide.

C’est le même principe que les molécules d’humidité de l’air de votre demeure qui, en se déposant sur une fenêtre froide, en hiver, y transfèrent leur chaleur (source chaude vers source froide), refroidissent, condensent et se transforment en eau sur les vitres.

Étant donné que la température du fluide frigorigène (antigel) est encore trop élevée pour intercepter une nouvelle fois la chaleur de l’air circulant dans la thermopompe, il doit donc être refroidi davantage.

Un détendeur réduit la pression et fait chuter rapidement la température du fluide.

On peut comparer de principe à celui d’un aérosol. Lorsque vous activez le pulvérisateur suffisamment longtemps, le gaz est éjecté par un tout petit orifice, ce qui réduit la pression à l’intérieur du contenant. Ce dernier devient alors très froid.

Le liquide réfrigérant peut maintenant à nouveau absorber la chaleur de l’air et le cycle peut reprendre afin de chauffer votre maison.

Notez que, selon les explications précédentes, la consommation énergétique de l’échangeur d’air thermopompe et de l’échangeur d’air thermodynamique variera selon la saison. L’une comme l’autre, ces thermopompes travailleront moins fort pour refroidir le fluide frigorigène lors de la saison froide. Ainsi, lors de chaleur intense, la climatisation créera une hausse de la consommation énergétique.


 

Quels sont les avantages d’un échangeur d’air thermodynamique?

avantages échangeur air à thermopompeL’un des grands avantages des échangeurs d’air thermodynamiques est le fait qu’ils combinent, en une seule unité, les avantages d’un échangeur d’air à thermopompe récupérateur de chaleur (VRC) et d’un échangeur d’air à thermopompe récupérateur d’énergie (VRE). Ces deux (2) ventilateurs récupérateurs sont habituellement distincts.

La durée de vie de toutes les composantes faisant fonctionner la thermopompe thermodynamique est prolongée étant donné qu’elles font partie intégrante de l’appareil, lequel est mis en place à l’intérieur de votre logis, à l’abri des intempéries.

Il n’y a pas d’unité de condensation extérieure inesthétique occupant un espace dont il faut tenir compte près de votre demeure. Il n’est donc pas nécessaire non plus d’embaucher un frigoriste pour en faire l’installation.

Un échangeur d’air thermodynamique peut desservir toute votre demeure grâce à son réseau de distribution.


 

Quels sont les inconvénients d’un échangeur d’air thermodynamique?

Étant donné qu’il s’agit d’une technologie relativement récente, les comités d’évaluation des organismes de contrôle de la qualité, dont Energy Star et HVI (Home Ventilating Institute), n’ont pas de lignes directrices pour estimer les thermopompes thermodynamiques. Le souci est qu’un moteur à débit constant et un compresseur sont inclus dans l’appareil.

En effet, en Amérique du Nord, il n’y a encore aucune norme d’analyse et d’essais concernant un échangeur d’air dans lequel est intégrée une thermopompe. La réalisation d’essais selon la norme CSA numéro C439-09 (l’Association canadienne de normalisation) relativement aux échangeurs d’air thermopompes et aux échangeurs d’air thermodynamique ne reconnait pas la réelle valeur de ces appareils.

Elle les désavantage plutôt en ne tenant compte que de la consommation d’énergie électrique requise pour leur fonctionnement, mais en négligeant certains facteurs décisifs comme la chaleur produite ainsi que de leur aptitude à déshumidifier votre demeure en toute saison.

La CSA publiera certainement éventuellement des normes adaptées aux échangeurs d’air thermopompes et aux échangeurs d’air thermodynamiques, car de plus en plus de consommateurs en font l’acquisition.

En attendant, pour ces raisons administratives et malgré l’excellence de ces appareils, l’efficacité énergétique des thermopompes thermodynamiques n’est reconnue par aucun laboratoire ou organisme indépendant comme Écohabitation, entre autres. Ainsi, des thermopompes thermodynamiques conçues au Québec comme EdenAir, Tonn-Air ou Ventilair ne peuvent, à ce jour, recevoir aucune reconnaissance officielle, car elles ne procurent, par exemple, aucun point LEED additionnel lors d’une évaluation.

De surcroît, certains concepteurs n’ont pas aidé pas la cause de cette nouvelle technologie par leurs pratiques frauduleuses. Leurs arnaques ont grandement nui à la renommée des thermopompes thermodynamique.

 


 

Le point sur les points LEED !

certification LEEDLEED (Leadership in Energy and Environmental Design) accorde ses certifications d’après un système de pointage qui reconnait, entre autres, l’efficacité énergétique des équipements évalués.

Les évaluations, effectuées d’après des procédés nationaux et internationaux, sont généralement réalisées sur des appareils certifiés HVI (Home Ventilation Institute) ainsi qu’homologués Energy Star, garantissant une consommation énergétique réduite.

Ainsi, un organisme indépendant comme Écohabitation ou un laboratoire d’essais qui accorderait une certification Energy Star ou HVI à un échangeur d’air (thermopompe ou thermodynamique), lui donnerait la possibilité de recevoir des points LEED et la demeure dans laquelle il est installé pourrait être homologuée R-2000 ou Novoclimat.


 

Le prix de la thermopompe thermodynamique VS les alternatives

Le prix de la thermopompe thermodynamique est un facteur à considérer. Le coût d’une thermopompe thermodynamique est d’environ 4 200 $ (installation en sus).

La raison pour laquelle cet échangeur d’air est plus dispendieux est qu’il s’agit d’un système intégré qui gère la température, la ventilation et l’humidité, les problèmes de condensation, le dégivrage à l’intérieur de la thermopompe elle-même, la filtration de l’air grâce au filtre HEPA, etc.

De plus, la thermopompe thermodynamique balance automatiquement les flux d’air à l’intérieur de votre demeure de façon telle qu’elle peut concourir à créer une infime surpression susceptible de diminuer les infiltrations d’air.

Voici une liste non exhaustive de plusieurs particularités de la thermopompe thermodynamique :

  • elle peut consommet trois (3) fois moins d’énergie qu’elle en produit,
  • filtre et purifie l’air 24 heures sur 24,
  • élimine fumée, odeurs, pollens, polluants, poussières…
  • améliore la qualité de vie de tous et plus spécifiquement des personnes ayant des allergies et des problèmes respiratoires ou souffrant d’asthme, de bronchite…
  • récupère la chaleur (VRC et VRE) ainsi que l’humidité (VRE),
  • remplie les fonctions d’un déshumidificateur,
  • banni la buée due à la condensation dans les fenêtres,
  • réchauffe l’air (chauffage),
  • refroidit l’air (climatisation),
  • favorise la longévité de votre maison,
  • etc.

Considérant toutes ces fonctions, la thermopompe thermodynamique est-elle si dispendieuse? En fait, elle offre beaucoup pour son prix.

Un échangeur d’air mural récupérateur de chaleur ou récupérateur d’énergie de 12 000 BTU/h de qualité supérieure pouvait coûter, en 2015, entre 3700 $ et 4 200 $ l’unité avant taxes (installation comprise). L’unité intérieure est généralement installée dans la salle de séjour ou la salle à manger. Par contre, si vous désirez aussi chauffer ou climatiser le secteur où sont situées les chambres, vous devrez faire installer un 2e système (unité intérieure et extérieure), ce qui doublerait le prix.

L’idée de faire l’acquisition d’un échangeur d’air à thermopompe multizone qui comprendrait une (1) seule unité extérieure, mais deux (2) unités intérieures vous intéresse? Ce qui vous attire vers cette solution est que l’installation est rapide, que vous pouvez tirer avantage d’un programme de subvention, que chaque unité installée peut être contrôlée séparément et que la température demandée peut rapidement être atteinte.

Les frais encourus pour l’achat et l’installation d’un échangeur d’air à thermopompe multizone peuvent facilement atteindre 6 000 $ avant taxes.

Quant à la thermopompe centrale, les coûts d’achat (accessoires inclus) et de l’installation varient de 10 000 $ à 20 000$.

S’il ne vous est pas facile d’évaluer vos besoins et vos normes personnels de confort dans votre demeure, faites appel aux experts de Comparer 3 Prix Thermopompes. En remplissant le formulaire de demande de soumissions figurant sur cette page, vous recevrez rapidement, sans obligation et sans frais jusqu’à trois (3) propositions de services provenant d’entreprises spécialisées en chauffage et en climatisation de votre région.

Vous pourrez discuter avec l’expert ayant retenu votre attention et lui poser toutes vos questions. Il saura vous offrir la solution adéquate pour un problème ou un besoin particulier.

En effet, chaque type d’échangeur d’air ne répond pas aux besoins de tout le monde. Par exemple, si vous cherchez une thermopompe seulement pour climatiser votre résidence en été, la thermopompe thermodynamique n’est pas le modèle qui vous serait recommandé.

 

La garantie de la thermopompe thermodynamique

Les pièces électroniques, électriques et mécaniques de l’échangeur d’air thermodynamique sont souvent, pour leur part, couvertes par une garantie limitée environnant les 5 ans. La preuve d’achat originale est obligatoire pour attester la date d’achat. Bien sûr, l’appareil doit avoir été utilisé en entretenu correctement.

Mais, nonobstant ces faits, quelle est la différence entre les échangeurs d’air thermodynamiques, les échangeurs d’air à thermopompes récupérateur de chaleur et les échangeurs d’air à thermopompes récupérateur d’énergie?


 

Plus d’infos sur les échangeurs d’air VRC & le VRE : des alternatives

ventilation residentielle vrcTout comme les échangeurs d’air thermodynamiques, l’échangeur d’air récupérateur de chaleur et l’échangeur d’air récupérateur d’énergie :

  • évacuent les poussières, les odeurs, la fumée et les gaz polluants de votre intérieur,
  • assurent un remplacement complet de l’air de votre demeure plusieurs fois par jour,
  • filtrent l’air entrant et empêchent les poussières, les insectes et le pollen de s’introduire en même temps que l’air frais,
  • distribuent l’air sain dans toutes les pièces de votre demeure grâce à un réseau de conduit d’air (thermopompes de type multisplit),
  • possèdent un moteur avec vitesses de ventilation multiples afin d’obtenir, en tout temps, la température désirée,
  • récupèrent la chaleur de l’air vicié sortant de votre logis en hiver pour la transférer à l’air frais entrant.

 

VRC et VRE pour micro maison et grandes propriétés

Les échangeurs d’air thermopompes et les échangeurs d’air thermodynamiques comportant un serpentin générant 3000 W d’électricité auront la puissance suffisante pour remplir la fonction de chauffage central, pour ventiler, climatiser et gérer l’humidité d’une minimaison et d’une micromaison.

Mais ne vous y trompez pas, il existe aussi des échangeurs d’air thermopompe et des échangeurs d’air thermodynamique pouvant offrir d’excellents résultats s’ils sont installés dans des propriétés de 3 600 pieds carrés.

 

Différences fondamentales entre le VRC et le VRE

Le noyau qui récupère la chaleur de l’air circulant au travers du ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) est conçu d’un matériau étanche à l’humidité.

Au contraire, le noyau du ventilateur récupérateur d’énergie (VRE) est perméable à l’humidité. Il absorbe donc une partie de l’humidité de l’air dont le taux est plus élevé pour la rediriger vers un air plus sec.

 

 

Votre type de maison influencera votre choix d’un VRC ou d’un VRE

En général, une famille d’au moins quatre (4) logeant dans une maison de moins de 2 000 pieds carrés, produira beaucoup d’humidité lors de leurs activités quotidiennes (douches/bain, cuisson, respiration…).

Un VRC contribuera à éliminer l’humidité excédentaire et à conserver un taux avoisinant les 40 %. En hiver, le taux d’humidité idéal pour la structure de votre résidence et la santé de votre maisonnée se situe entre 35 % et 40 %.

Dans une telle situation, le ventilateur récupérateur d’énergie (VRE) dont la particularité est de redistribuer l’humidité qui aurait été évacuée maintiendrait plutôt un taux d’humidité qui dépasserait les 45%.

Si, par exemple, votre pied-à-terre de petite dimension est le plus souvent inhabité, il est recommandé de diminuer la fréquence des échanges d’air du VRC afin d’éviter les pertes excessives de chaleur et d’humidité. Pour conserver une qualité d’air adéquate, lorsque votre logis est inoccupé, il suffit de faire fonctionner votre VRC, par intermittence, soit 20 minutes toutes les heures.

En revanche, dans une propriété plus grande (humidité dispersée) ou dans une demeure peu occupée par les résidents (peu d’humidité générée), un ventilateur récupérateur de chaleur (VRC) qui évacue celle-ci vers l’extérieur 24 heures sur 24 pourrait faire baisser le taux d’humidité en deçà le niveau recommandé de 35 %.

La solution serait l’utilisation d’un humidificateur pendant la période hivernale ou de faire fonctionner le VRE de façon intermittente afin d’éviter de rendre l’air trop sec. En ce qui concerne la climatisation, le VRE travaillera en coopération avec votre climatiseur dans le but commun de déshumidifier l’air entrant et de transférer cet excès d’humidité vers l’air expulsé.

Donc, au Québec, le choix entre un échangeur d’air à thermopompe récupérateur de chaleur (VRC) ou un échangeur d’air à thermopompe récupérateur d’énergie (VRE) se fera, entre autres, en fonction des conditions hivernales de votre région, de votre type de demeure et de son taux d’occupation.

L’échangeur d’air thermodynamique étant à la fois VRC et VRE. Il fait donc fi de toutes ces contraintes. Il s’adapte à tous les types de climat, de région, de résidence et du temps pendant lequel elle est habitée.


 

Comparer 3 soumissions gratuites pour acheter votre échangeur d’air

Votre échangeur d’air thermodynamique ou votre échangeur d’air à thermopompe VRC ou VRE, chauffera ou climatiseront votre demeure tout en respectant l’environnement et en améliorant votre bilan carbone. De plus, vous réduirez votre facture énergétique.

Si vous avez besoin de conseil concernant l’échangeur d’air à thermopompe que vous devez choisir, il vous suffit de remplir gratuitement le formulaire de demande de soumission figurant sur cette page. Vous pourrez également comparer 3 soumissions.

Le réseau Comparer 3 Prix Thermopompes vous mettra en peu de temps en communication avec les meilleurs spécialistes en thermopompes de votre région. En effet, tous les membres du réseau Comparer 3 Prix Thermopompes sont sélectionnés selon des normes rigoureuses. Chacun d’eux doit détenir les certifications requises et posséder l’expérience ainsi que l’expertise leur permettant de satisfaire à vos attentes.

TROUVER LE MEILLEUR PRIX POUR
VOTRE ÉCHANGEUR D’AIR

Remplissez le formulaire en 2 minutes pour comparer le prix des échangeurs d’air et faire un choix éclairé

En cliquant Comparer Prix et forfaits, J’accepte les termes et conditions
footnote vos informations demeureront confidentiels en tout temps